Il fesais une chaleur étouffante dans le métro dans lequel se trouvais Mélissa. D'ailleurs ça ne devait pas être bien différents dans les autres. Mais Mélissa détestait particulièrement cette chaleur étouffante et moite du métro par les journées de grande chaleur, comme aujourd'hui. Malheureusement, l'été était arrivée plus vite que prévu mettant fin à un printemps trop court, et la chaleur avait envahi tout son appartement. La chaleur devenait plus supportable à l'extérieur grâce à un petit vent très agréable, néanmoins piegeux puisse que l'on ne se rendais pas compte lorsque l'on prenais quelque coup de soleil.
"Parilly" annonça la voix
Enfin! Pensa Mélissa, elle allait enfin pouvoir sortir !
Elle regarda son portable en montant les marche, aucun message mais elle était en avance sur l'heure prévu. En sortant elle fut ébloui par le soleil et mit ses lunettes. Elle regarda autour d'elle mais ne vit personne, ce qui ne l'etonna guère. Néanmoins elle avait espéré voir Victor, tant pis ils ne pourrai pas discuter seul à seul aujourd'hui. Camille arriva après elle, et pile à l'heure.
Camille et elle était devenu amies il y a deux ans, aux début de l'année de seconde alors que chacune se retrouvais sans amis dans son nouveau lycée.
Plus tard, elle rencontrèrent Maëlys qui avait cours de japonnais avec Mélissa. Camille fit la connaissance en début de première de Fanny et Adrianos deux élèves espagnols qui avait été transféré.
Mélissa et Maëlys avait déjà vu Victor en cour de japonnais l'année précédente mais il ne c'était pas trop parler. Mais cette année il était dans leur classe et comme Camille fit son TPE avec Fanny et Adrianos, Maëlys et Mélissa durent se mettre avec Victor. Durant se travail en groupe Victor devint leurs ami mais Mélissa ressentais un peu plus que de l'amitié pour lui.
Après Camille, Maëlys et Adrianos arrivèrent. Quand Victor arriva avec un quart d'heure de retard ils rejoinirent Fanny au parc.
Une heure plus tard, une bouteille de coca tournait en équilibre sur un tupperware renverser. "Maëlys ! " scandèrent-t-ils en cœur lorsque la bouteille s'arrêta en pointant Maëlys de son bouchon. Une question gênante sur sa première cuite s'en suivi. Puis la bouteille de remit à tourner de plus belle. "Mélissa ! " La question portant sur sa vie sexuelle puisqu'elle avait eu pendant les dernières vacances d'été un petit ami. Mais il ne c'était rien passé, cette réponse les déçu fortement seul Camille fesais genre de ne pas la croire. La bouteille se remit à tourner... "Victor !" À se moment là le téléphone de Mélissa se mit à sonner. Rah ! Pensa-t-elle pas maintenant ! Mais en voyant le numéro de sa mère s'afficher sur l'écran elle se sentir obligé de répondre.
À la réponse de Victor, Camille n'avait plus aucun doute, elle se tourna vers Mélissa pour lui faire un clin d'œil mais elle était quelques mètres plus loin en train de parler au téléphone. Camille l'appellation, pas de réponse alors tout le monde sauf Victor se mit à l'appeler. Elle se retourna brusquement et leurs dit signe de se taire visiblement contrarié. Camille fit légèrement vexée et se leva pour allé la taquiner un peu. Mais soudain Mélissa se mit à crier "c'est pas vrai !" " Je sais que c'est faux !" "Pourquoi tu dis ça !" Cela stoppa net Camille dans ses plans et elle se tourna vers les autres en espérant y trouver une réponse mais tous la regardais avec le même regard étonné. Elle se retrouvais vers Mélissa. "Si c'est une blague elle est vraiment de mauvais goût, maman" ... "Ne parle pas pour Papa !" ... "Hein!? Quoi !? Comment ça ... " Mais les mots ne sortirent pas. S'en suivi un long moment de silence. Personne n'osait parler. "Maman ... maman... " La voix de Mélissa était de plus en plus basse et tremblante. Camille se remit à avancer vers Mélissa, pour essayer de comprendre ce qui se passait. Le bras de Mélissa tomba molement le long de son corps et elle lâcha le téléphone sans avoir raccroché. Le numéro de sa mère y était toujours affiché. Camille se baissa pour ramasser le téléphone. "Raccroché" dit Mélissa. Camille voulu voir son visage mais celle ci fit volte-face et se jeta sur son sac dans lequel elle fourra ses quelques affaires avant de partir en courant vers le métro. Victor se leva suivi de Fanny et Adrianos, mais Maëlys et Camille les en empechèrent. Elles connaissaient Mélissa, lorsqu'elle partais de cette façon il fallait la laisser seule, elles savaient qu'elle reviendrait lorsqu'elle serai prête à parler.

Ce n'est que bien après, qu'elles regrettèrent de l'avoir connu aussi bien car ce fut la dernière fois qu'ils la vurent cette année là. Et l'année suivante. Et la suivante.